MBS éducation à votre écoute :
+33 (0)1 45 35 28 28 ou CONTACT

LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES
TÉLÉCHARGEZ VOTRE DOSSIER…

Découvrez le parcours de Mathilde

Paradmin6172

Découvrez le parcours de Mathilde

Diplômée du Master of Business Administration à Médicis Business School, Mathilde Lambert se spécialise dans le marketing international. Au travers de cette interview elle nous fait part de son parcours original, entre voyages et études. Hésitant d’abord entre une école de commerce et immobilier, elle se lance finalement dans les deux ! Un double diplôme qui la mènera au poste de responsable de programme dans une entreprise de promotion immobilière.

Bonjour Mathilde ! Peux-tu nous en apprendre un peu plus sur ton parcours académique ? Plutôt bonne élève ou dernier rang ?

Moyenne élève ! J’ai toujours été passionnée de danse classique, que j’ai exercée pendant  20 ans. Alors à l’école j’avais qu’une envie : c’était de sortir de classe, rentrer pour finir au plus vite mes devoirs et pouvoir aller à la danse. Honnêtement, les cours ne m’intéressaient pas et je m’ennuyais…

À côté de la danse, ce dont j’ai toujours rêvé, c’était de travailler dans l’immobilier.  Mon père étant promoteur immobilier, j’ai toujours baigné dans ce secteur. Alors jusqu’à la fin du lycée j’avais qu’une hâte : c’était de me lancer dans une formation spécialisée dans ce domaine. C’est donc après l’obtention de mon BAC en 2013, que j’ai commencé les cours du soir à l’ICH, institut qui fait partie du conservatoire national des arts du métier, où je me suis spécialisée en maîtrise d’ouvrage.

C’est une formation que j’ai beaucoup aimé mais où il me manquait quelque chose. Je n’avais pas de cours de négociation, ni de cours d’anglais. De plus, il s’agissait d’une école réservée aux professionnels, donc à 19 ans je me suis retrouvée avec des personnes d’une moyenne d’âge de 35 ans…je ressentais un certain décalage…

Suite à cette expérience j’ai voulu intégrer une école de commerce ! C’est à ce moment que j’ai rencontré “la” personne, sur un salon de l’étudiant, qui m’a présenté l’école MBS et ce qu’elle offrait. Voyages à l’étranger,  summercamp… ça m’a tout de suite convaincu !

En sortant du Bac je me suis donc directement lancé dans un double diplôme. Je commençais à MBS et je continuais en parallèle les cours du soir en immobilier. J’ai voulu suivre ces deux formations et j’ai réussi haut la main ! C’était pas évident mais je suis allée au bout de mon Bac +5 à MBS en effectuant un double Master à Miami la cinquième année.

Et oui, je suis quelqu’un de très dynamique et faire deux écoles en même temps était un challenge à relever !

Comment es-tu devenu responsable de programme chez LP Promotion ?

Comme évoqué précédemment, mon père est promoteur immobilier et je baigne depuis mon plus jeune âge dans ce monde. Petite, je voulais même aller au travail avec lui !

C’est donc grâce à lui que j’ai pu rencontrer beaucoup de personnes et que j’ai pu effectuer de nombreux stages en immobilier.

L’année dernière j’étais responsable de programme junior. Je faisais de l’immobilier en entreprise. Mes projets se concentraient surtout sur la construction de bureaux, alors qu’aujourd’hui je m’occupe plus particulièrement des logements.

C’était la fin de ma période d’essai et c’est la crise sanitaire qui m’a coûté ce premier poste… Suite à ce licenciement j’ai donc envoyé beaucoup de candidatures… Jusqu’à ce qu’un chasseur de tête me contacte via Linkedin ! Je collais à la fiche de poste et au profil recherché, donc après quelques entretiens j’ai décroché le poste ! Ça fait maintenant cinq semaines et je m’estime très chanceuse d’être où je suis aujourd’hui. 😊

En quoi consiste tes missions chez LP Promotion?

Je fais de la promotion immobilière et plus particulièrement du montage. Le montage qu’est ce que c’est ? J’interviens au tout début des projets immobiliers. Au moment de la partie “développement”, des personnes interviennent afin de nous trouver des projets, afin de nous dire si on peut construire, si on à un terrain… Ensuite c’est la partie “montage” qui entre en jeu. C’est là que j’interviens ! Mon rôle est de construire le dossier, que je vais ensuite déposer, afin d’obtenir le permis de construire !

Je travaille avec un grand nombre d’interlocuteurs, dont les architectes, les mairies, des bureaux d’études, des bureaux de contrôle, mais également des échanges avec des associations ou même encore avec des pompiers. Pourquoi les pompiers ? 🧐  Ils nous informent notamment sur la conformité du bâtiment.

C’est un métier très large que j’aime comparer avec un chef d’orchestre. On doit s’assurer que les communications se passent bien et faire avancer le projet au mieux en respectant toutes les règlementations qui nous sont imposées.  C’est un métier qui change sans arrêt car il y a toujours de nouvelles restrictions, sinon c’est pas drôle …

Mon objectif dans ce poste c’est donc de :

  1. monter le dossier de permis de construire,
  2. le déposer en mairie,
  3. l’obtenir,
  4. et parfois le purger (faire face aux contestations).

Mais  ma mission va encore au-delà de l’obtention du permis de construire ! Je vais jusqu’à la fin de la construction du bâtiment pour voir avec la mairie si mon bâtiment est conforme. On doit donc suivre les projets sur le long terme , c’est ce qui fait que c’est un métier passionnant !

Sur quels types de projets travailles-tu en ce moment ? 

Les noms des projets restent confidentiels. Ce que je peux vous dire c’est que j’ai la chance d’intégrer une entreprise qui vit avec son temps. Aujourd’hui en immobilier on fait beaucoup de labellisation. On va chercher à labelliser nos projets en les rendant moins gourmands en énergie par exemple. C’est un sujet qui me plait énormément !

On cherche à sensibiliser les gens avec la nature , l’environnement… On met en place des projets à la fois avec un engagement social et environnemental. On est à l’écoute des générations, des changements sociaux, et on essaye d’intégrer ça à nos projets. À mon avis on ne peut pas travailler et ne pas vivre avec son temps, surtout en immobilier !

Il faut penser aux générations futures et à ce que les gens recherchent et où ils se voient vivre. Si on peut créer des projets en accord avec tout ça c’est la cerise sur le gâteau ! 🍒

Et plus tard, on fait quoi ?

C’est une très bonne question ! Il n’ y a pas si longtemps j’aurais dit voyager et découvrir un nouveau pays. Aujourd’hui je me considère très heureuse dans mon poste et ne ne me vois pas ailleurs pour le moment. En effet, chez MBS j’ai eu l’occasion de beaucoup voyager et réaliser mon rêve d’enfant en partant en Australie la première année. J’ai une soif de voyage énorme mais il est difficile de se projeter dans le contexte actuel…

Petit retour sur mon expérience à Miami ? En premier lieu, le système scolaire était très différent. En france le professeur est là pour nous donner le savoir, nous donner la leçon. Alors qu’ aux États-Unis on apprend le cours de notre côté et ensuite le professeur est là pour répondre à nos questions. Il y a donc un échange bien plus intéressant ! On passe moins d’heure en cours et le travail se fait surtout à la maison.

Bien sûr Miami c’est aussi le côté piscine, soleil, cocktails et de ne pas avoir à se soucier de la météo, qui fait que c’est une expérience inoubliable ! J’ai pu rencontrer des personnes de tous les horizons avec qui j’ai gardé le contact. On envoie régulièrement des messages et on compte bien essayer de se retrouver au plus vite !

Toutes ces expériences ont été extraordinaires. En commençant par l’Australie à Bond University, à New York pendant 1 mois, en passant par la Californie à UC Berkeley, pour finir à Miami à Florida International University pendant presque une année ! L’école MBS m’a offert les plus belles années de mon parcours et j’en suis très reconnaissante.

Un conseil à donner aux étudiants de Médicis Business School ?

J’en donnerais même plusieurs ! Déjà, il ne faut pas perdre de vue son objectif premier ! Il faut toujours rester fidèle à soi-même et ne pas avoir peur de se battre pour ce qu’on veut.

Il est parfois difficile de garder le moral en recherche d’emploi. Il y aura toujours des personnes pour dire que l’ont n’est pas assez bien, ou pas assez qualifié… J’en ai moi-même payé les frais pendant des mois. Mais la réalité est qu’au final on trouve toujours la personne qui arrive à reconnaître notre potentiel. On a tous notre propre potentiel et il faut l’exploiter et surtout ne pas perdre confiance en soi !

À propos de l’auteur

admin6172 administrator